Harry Bertoia

Harry Bertoia

Avant d’être designer, Harry Bertoia était sculpteur. C’est à la croisée de ces disciplines qu’il conçut pour Knoll la célébrissime Diamond Chair et la collection qui en découle. Création Contemporaine, à Lyon, vous propose de revenir sur la vie de cet artiste éclectique et brillant.

Joaillerie artisanale et travail du métal

Né en Italie en 1915, Harry (Arieto) Bertoia rejoint son frère dans la ville américaine de Détroit à l’âge de quinze ans. Il intègre la Cass Technical High School puis l’Art school of the Detroit Society of Arts and Crafts, où il étudie l’art et le design, la joaillerie artisanale et le travail des métaux. En 1937, il est admis à la Cranbrook Academy of Art. Là, il rencontre Walter Gropius (le fondateur du Bauhaus), Charles et Ray Eames, Eero Saarinen et Florence Schust (qui deviendra Florence Knoll après son mariage).

Dès 1938, Harry Bertoia ouvre à Cranbrook un atelier dans lequel il enseigne la création de bijoux et le travail du métal. L’atelier ferme en 1943, en raison des pénuries de métaux dues à la Seconde Guerre mondiale. Harry Bertoia se consacre alors à la production de bijoux, avant de rejoindre le couple Eames en Californie pour travailler sur des techniques de cintrage et de moulage du contreplaqué.

Expérimentations pour Knoll : la Diamond Chair

En 1950, Hans et Florence Knoll lui proposent d’ouvrir son propre studio au sein de la société Knoll, en Pennsylvanie. Une fois installé, Harry Bertoia bénéficie d’une totale liberté. Deux ans plus tard, la collection Bertoia est née : cinq meubles constitués de fils d’acier soudés, dont l’iconique Diamond Chair. Le succès est tel qu’Harry Bertoia peut ensuite s’investir pleinement dans la sculpture, libéré de toute préoccupation financière.

Une vie dédiée à la sculpture

Harry Bertoia reçoit sa première commande en tant que sculpteur par l’intermédiaire d’Eero Saarinen, pour le centre technique de General Motors (1953). Une autre suivra pour la chapelle du MIT (1955). Les commandes s’enchaînent et Harry Bertoia poursuit ses expérimentations, explorant notamment les sculptures sonores. Il meurt en 1978.

Création Contemporaine vous invite à retrouver les créations d’Harry Bertoia pour Knoll dans son magasin de Lyon.

Votez pour cet article !
[Total : 2 - Moyenne : 5]