Jean Prouvé

Jean Prouvé

Le magasin lyonnais Création Contemporaine vous propose de revenir sur le parcours de Jean Prouvé. D’abord ferronnier d’art puis ingénieur, architecte et designer, cet humaniste engagé fait partie des constructeurs les plus influents de modernisme

Jean Prouvé, héritier de l’École de Nancy

Jean Prouvé (1901-1984) est le fils de Victor Prouvé, peintre, sculpteur et graveur appartenant à l’École de Nancy – l’une des principales déclinaisons de l’Art nouveau en France. L’École de Nancy prônait l’union entre l’artisanat et l’industrie pour faire émerger un monde empreint de justice sociale. Fort de cette ambition humaniste, Jean Prouvé s’engagea dans le mouvement moderne, alors tourné vers la recherche d’un habitat adapté aux profonds bouleversements qui découlaient de la révolution industrielle.

Jean Prouvé débuta par un apprentissage de ferronnerie dans l’atelier d’Émile Robert puis de Szabo – deux des plus grands ferronniers d’art de l’époque. En 1924, il ouvrit son propre atelier à Nancy et produisit rapidement les premiers meubles en tôle d’acier pliée, matériau emblématique de son travail (en design comme en architecture).

Une approche industrielle de l’habitat

En 1931, il créa Les ateliers Jean Prouvé. Quelques années plus tard, il dessinait sa célèbre Chaise Standard. Il travailla aussi sur des éléments architecturaux préfabriqués, comme pour la Maison du Peuple de Clichy.

Après la Seconde Guerre mondiale, la priorité était à la reconstruction. Jean Prouvé installa ses ateliers à Maxéville, en périphérie de Nancy. Là, il employa deux cents personnes pour produire en série des meubles et des maisons préfabriquées. Pour cet ingénieur-architecte engagé dans une approche industrielle de la construction, il n’y avait pas de différence entre la structure d’un meuble et celle d’un bâtiment : l’objectif était de proposer des solutions à la fois économiques et durables. En 1953, en désaccord avec l’actionnaire principal, il quitta les ateliers de Maxéville.

L’année suivante, il remporta avec Charlotte Perriand un appel d’offres pour concevoir l’ameublement de la Cité universitaire Jean Zay à Antony. De 1957 à 1968, il dirigea le bureau de construction de la CIMT (Compagnie Industrielle de Matériel de Transport). Il exerça ensuite en tant qu’architecte conseil indépendant, et participa jusqu’à la fin de sa vie à des avancées considérables dans les structures de construction.

Depuis 2002, Vitra réédite certains des meubles signés par Jean Prouvé. Retrouvez-les à Lyon, dans votre magasin Création Contemporaine.